src="//www.youtube.com/embed/vcGbPIKjaZw?rel=0?version=3&autoplay=1&controls=0&&showinfo=0&loop=1
 
Gy_MythoEcliptic%20Paral%2BConstel_edite
Archeodoxa HD LOGO.png

Théo - Mitra

De deux mots grecs, Théo-Mitra veut dire matrice divine ou matrice céleste. C’est le nom que notre équipe donne à une ancienne narration mythologique qui pourrait être la réponse à une des questions fondamentales de la mythologie comparative. Comment les mythes du monde entier ont-ils pu découler d’une même source préhistorique sans subir de distorsion majeure ?

 

En partageant nos découvertes avec un collègue, préhistorien notoire, il me fit la remarque suivante : « Cette stabilisation des mythes requiert un support tangible, et c’est justement le cas avec la sphère céleste ».

 

Voici une vidéo de 34 minutes qui explique l’astronomie de la Théo-Mitra.  

La Théo-Mitra dévoile l’usage et la signification des mythèmes (éléments des mythes) universels. Ces recroisements entre mythèmes confirment et décodent à leur tour la géométrie, l’horlogerie et la théologie/cosmogonie de la Théo-Mitra.

La Théo-Mitra présente plusieurs volets dont deux donnent les repères stellaires :

 

Théo-mitra écliptique indique :

 

  • Les 2 pôles de l’écliptique

  • Et la ligne écliptique

 

Théo-mitra galactique indique :

 

 

Ces deux types de Théo-Mitra se combinent pour marquer les temps terrestres comme les jours, saisons, années et précession (élément plus controversé).

 

Les mythes utilisent cette combinaison pour raconter des messages à valeur morale et spirituelle à un individu, un leader, une communauté, une civilisation. Par exemple, le cycle des saisons rappelle la venue du chaos et la sortie vers l’ordre tout en parlant de victoire sur la mort et l’accès à la vie éternelle.

 

Il y aurait un troisième volet dans la Théo-Mitra, celui des mouvements, et des cycles de la lune et des 5 planètes visibles, mais cette science est exclue de la présente page web.

THÉO-MITRA ÉCLIPTIQUE

 

Ces récits utilisent les alignements d’étoiles de grande magnitude positionnées sur les lignes méridiennes de la sphère écliptique.

Dans les mythes, les distances angulaires entre ces repaires sont parfois évoquées de façon explicite (ex : 1 jour de route ≈ 1 degré de distance angulaire).

 

 

UN PREMIER COUP D’OEIL

 

Voici une carte du ciel, vue de la terre, déployée en projection cylindrique équidistante. La ligne horizontale est celle de l’écliptique. À cette ligne s’ajoutent les lignes verticales et les fractions pour former la Théo-Mitra (version concise).

1/3

L’écliptique est l’horizon de notre système solaire. Vue de la terre, l’écliptique est donc notre système solaire vu sur sa tranche. C’est sur cette ligne que l’on retrouve le soleil et approximativement les planètes et la lune.L’écliptique est l’horizon de notre système solaire. Vue de la terre, l’écliptique est donc notre système solaire vu sur sa tranche. C’est sur cette ligne que l’on retrouve le soleil et approximativement les planètes et la lune.

So seen from the earth, the ecliptic is a path 'in the stars' on which the 7 wandering stars circulate: Moon, Sun, Mercury, Venus, Mars, Jupiter, Saturn. Neptune, Uranus, and Pluto are not visible to the naked eye.

Sur la carte des étoiles, nos ancêtres y ont plaqué des illustrations mémo-techniques, les constellations. Ceux de l’écliptique forment le zodiaque, mot qui veut dire cercle de petits animaux en grec.

Voici le mouvement de l'écliptique vu d'une latitude moyenne sur terre. Remarquez le mouvement d'oscillation. Déterminer la ligne écliptique dans les étoiles était un défi pour nos ancêtres à cause de cet effet « hula hoop ». Le Theo-Mitra était un guide mémo-technique pour trouver cette ligne.

L’OBJECTIF DE NOS RECHERCHES

 

Nous nous faisons un devoir de rendre accessible la Théo-Mitra au grand public pour trois raisons :

 

  1. Ces histoires primordiales et universelles étaient destinées à toutes générations dont nous faisons partie. En tant qu’humanité, nous avons tous droit à cet héritage.

 

  1. La structure numérique et géométrique de la Théo-Mitra semble être le résultat d’une architecture prédéterminée au-delà des lois connues de la nature. En d’autres mots il n’y a aucune loi physique ou chimique qui forçait notre univers à générer une telle matrice.

 

  1. La Théo-Mitra raconte des messages à valeur morale et spirituelle. Notre équipe a donc exploré les différentes pistes proposées par la mythologie comparative. Nous avons été interpellés par plusieurs auteurs comme René Girard pour n’en citer qu’un.

 

Pour Aristote, la tragédie grecque et sa mythologie jouaient le rôle de catharsis pour calmer l’agressivité des citoyens. Même les héros y sont vulnérables et dangereux. Comme la tête de la méduse, les mythes semblent nous pétrifier comme s’ils étaient le miroir de notre sombre nature. Dans un contexte judéo-chrétien, Saint-Paul nous dit dans son épitre aux Romains que la loi divine sert avant tout à dévoiler nos faiblesses spirituelles morales.

CONTROVERSE TÉLÉOLOGIQUE

 

 

La Théo-Mitra relance le débat sur les causes et la finalité de notre cosmos. Imaginons si la surface de nos continents, nos océans et nos chaines de montagnes seraient découpés selon la rotation terrestre avec des lignes méridiennes et parallèles qui concordent avec une géométrie angulaire idéale de 3600. De plus, une deuxième série de limites se superposerait avec les 2 tropiques et l’équateur (limites de la position du soleil au zénith). Comme nous ne trouvons aucune loi naturelle qui déterminerait la croute terrestre ainsi, nous en conclurions qu’il y avait un designer qui créa notre planète avec un but. Et même si c’était le cas nous n’aurions aucun enseignement spirituel à y retirer à part qu’il y est un eu créateur. Pour étendre l’analogie avec la Théo-Mitra, imaginons que cette géométrie eux été un enseignement spirituel commun à toutes anciennes civilisations et cultures, mais, qu’elle fut oubliée… jusqu’au jour de sa redécouverte. Mais contrairement à notre illustration…  

… la surface de la Terre est façonnée par des forces tectoniques et géologiques qui sont simplement naturelles. Si la mécanique céleste est bien prédéterminée selon la Théo-Mitra, nous devrons contempler une architecture 3D mettant en jeu des positions d’étoiles à une échelle en années-lumière. De plus, pour être vue de la terre avec un enseignement spirituel.

Juste un rappel, comment bon nombre d’astronomes sont étonnées de la précision des distances et tailles du soleil et de la lune soient telles que leurs dimensions apparentes soient identiques dans le ciel terrestre. Ainsi, les éclipses solaires nous révèlent de spectaculaires couronnes solaires. Dans tout le système solaire, aucun spectacle du genre n’est présent sur les autres planètes.

La science fait toujours appel au consensus pour débusquer le biais de confirmation.

La découverte de la Théo-Mitra ne doit pas échapper à cette règle. C’est pour cela que nous avons enclenché des processus d’échange avec statisticiens pour déterminer si cette matrice n’est qu’aléatoire. Si c’est le cas, cela signifierait que nos lointains ancêtres de la préhistoire auraient exploité opportunément l’emplacement d’étoiles de grande magnitude fortuitement positionnées pour localiser les éléments de l’écliptique en vue de prédire le mouvement des 5 planètes visible à l’œil nu et celui de la lune et du soleil.

Voici un tableau concis des étoiles de grande magnitude du Theo-Mitra. Chaque paire d'étoiles trace un méridien de la grille écliptique. Mintaka n'a pas une grande ampleur mais il est situé sur une position stratégique dans Orion, la constellation la plus proéminente du ciel.

L’IMPACTES DE LA THÉO-MITRA SUR NOTRE PERCEPTION DE L’UNIVERS

 

Depuis les Lumières, nos petits et grands esprits ont innové et exploré un grand nombre de philosophies et de nouvelles religions et croyances.

 

La découverte de la Théo-Mitra viendra sans doute confirmer ou miner certaines de ces écoles de pensées modernes. De toute évidence, cette matrice aidera à comprendre la pensée et les croyances de lointains ancêtres.